Lancement du troisième baromètre Fair Politics

Le 5 décembre 2017, à l’occasion de déclaration annuelle sur la politique de coopération à la Chambre des Députés, la plateforme des ONGD au Luxembourg a remis une nouvelle édition du baromètre « FAIR POLITICS – POUR UNE MEILLEURE COHERENCE DES POLITIQUES POUR LE DEVELOPPEMENT » aux décideurs politiques.

Cette publication propose une analyse de la cohérence des politiques actuelles par rapport aux objectifs de développement du Luxembourg, basée sur l’expérience et l’expertise des ONGD luxembourgeoises et de leurs partenaires. C’est la revendication envers les décideurs politiques de prendre en compte les besoins et intérêts des pays en voie de développement et de leurs populations, et de se munir des outils nécessaires pour évaluer et surveiller l’impact des politiques sur celles-ci.

Donner d’une main pour reprendre de l’autre. Cette image est peut être un peu trop simpliste, mais elle illustre bien l’urgence d’une cohérence des politiques appliquée.

Le Cercle de Coopération souhaite que les sujets abordés et recommandations faites dans ce FAIR POLITICS provoquent non seulement des réflexions et débats constructifs, mais aussi des actions politiques concrètes.

Pour en savoir plus, consultez la publication:

http://cercle.lu/wp-content/uploads/2017/11/Fair-Politics-2017.pdf

SOS Faim a directement pris en charge trois thématiques:

  • Un système alimentaire non durable qui consomme les ressources des autres;
  • Financement de l’agriculture: le secteur privé ne peut remplacer l’investissement public;
  • L’accaparement des terres: complicité impunie des acteurs.

Plusieurs membres de SOS Faim ont également apporté leur expertise à cette publication et signé des articles portant sur la culture, la justice fiscale ou encore sur les accords économique, facteur de risque pour la sécurité alimentaire.

Posted in @fr |

NATURATA & SOS Faim: Ensemble pour un développement durable des zones rurales du Sud-Kivu

Action de Noël chez Naturata:

Faites don de vos timbres d’achat et soutenez l’agriculture familiale durable au Sud-Kivu!

Chaque année au 1 décembre, Naturata donne le coup d’envoi d’une coopération de soutien en faveur d’une organisation non-gouvernementale – en général basée au Luxembourg. Cette année ils ont décidé de soutenir Amis du Kivu, partenaire de SOS Faim, dans la promotion d’un développement durable des zones rurales du Sud-Kivu, une province de la République Démocratique du Congo.

SOS Faim & NATURATA : des objectifs communs

Les Magasins Naturata  sont les points de vente de BIOG, la coopérative des fermiers biologiques du Luxembourg. Les objectifs de la coopérative BIOG sont d’une part de protéger durablement la nature grâce à l’agriculture biologique, et donc produire des aliments de qualité supérieure, d’autre part, de réveiller auprès des fermiers et fermières responsables et de leurs clients et clientes un état d’esprit de solidarité réciproque et d’intensifier un dialogue permanent entre producteurs et consommateurs.

Comment participer à cette action de solidarité?

Du 1/12/2017 – 15/01/2018, dans tous les magasins NATURATA, des urnes en acrylique à proximité des caisses attendent vos timbres d’achat. Le montant ainsi collecté sera (au moins) doublé par NATURATA Luxembourg et le groupe OIKOPOLIS est viré à SOS Faim au mois de janvier prochain.

Même la petite monnaie est d’une grande aide – chaque centime compte !

Dans ce sens, vous trouverez de petites boîtes en bois à côté des urnes acryliques pour y tirer votre monnaie si vous le désirez faire. Ce don aussi bénéficiera à la population du Sud-Kivu.

En savoir plus :

SOS Faim, « Amis du Kivu », R.D. Congo … : FAQ / Questions-réponses au sujet du nouveau partenariat coopérative de NATURATA

Galerie d’images : voilà le contrevaleur de votre don …

Témoignages : récits d’Aline et d’autres habitant(e)s du Sud-Kivu

Exposition au sujet de la coopération avec SOS Faim en faveur du Sud-Kivu : au foyer du NATURATA Bio Marché à Munsbach – à côte de l’ escalier vers NATURATA Resto&Café et NATURATA beauty&culture … une raison de plus d’y aller !

Grâce à Naturata faites des achats responsables tout en étant solidaire avec les paysans du sud !

 

 

 

 

Posted in @fr |

Sommet Afrique-Europe : Changer de priorités pour offrir des perspectives à la jeunesse

En vue du Sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne (UA-UE) qui se tiendra les 29 et 30 novembre à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le Cercle de Coopération des ONGD luxembourgeoises a rencontré le Premier ministre, Xavier Bettel et Romain Schneider, ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, afin de les sensibiliser aux préoccupations de la société civile.

Télécharger le communiqué de presse

Posted in @fr |

Le site AGRI+ est en ligne!

Les agricultures familiales sont stratégiques pour les enjeux de sécurité alimentaire, tant au milieu rural qu’urbain. Pour se moderniser et se développer, elles ont besoin d’une série de services répondant à leurs besoins diversifiés. Parmi ceux-ci, les services financiers figurent en bonne place.

Mis en œuvre par SOS Faim, le dispositif AGRI+, commencé en 2016, durera sept ans. Conçu en étroite collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, qui notamment le finance, AGRI+ profite de l’expertise acquise par SOS Faim et ses partenaires en Afrique de l’Ouest.

En partant du constat que la sécurité alimentaire demeure un problème crucial en Afrique, le dispositif AGRI+, créé pour répondre aux besoins et aux attentes de financement de l’agriculture et de l’élevage familiaux, espère développer une gamme de crédits à moyen et long terme spécifiques et soutenir une dynamique de collaboration vertueuse entre institutions financières et organisations de producteurs agricoles.

L’offre de financement agricole est aujourd’hui largement insuffisante en Afrique de l’Ouest.

De plus, certaines catégories de producteurs, comme les éleveurs ou les jeunes agriculteurs, sont particulièrement exclues du financement quand il existe. Le but d’AGRI+ est d’ouvrir ce moyen de financement à tous.

Enfin, le dispositif comprend une offre de crédits à court terme, minoritaire, tournée vers les besoins en fonds de roulement des organisations de producteurs agricoles pour les opérations de commercialisation.

Visitez le site AGRI+

Posted in @fr |

Mobilisation FAIR POLITICS le 5 décembre à 14h00 devant la Chambre des députés

Participez à la remise officielle du troisième baromètre FAIR POLITICS – POUR UNE MEILLEURE COHÉRENCE DES POLITIQUES POUR LE DÉVELOPPEMENT.

Mardi 5 décembre, à 14h00 devant la chambre des députés

Qu’est-ce que le Fair Politics ?
Fair Politics propose une analyse de la cohérence des politiques actuelles par rapport aux objectifs de développement du Luxembourg, basée sur l’expérience et l’expertise des ONGD luxembourgeoises et de leurs partenaires. C’est aussi la revendication envers les décideurs politiques de prendre en compte les besoins et intérêts des pays en voie de développement et de leurs populations, avec lesquelles les ONGD sont en partenariats.

Remise du Baromètre devant la chambre
Le Fair Politics sera discuté le 5 décembre par la Chambre des Députés lors de la Déclaration du Ministre Romain Schneider et la remise se fera avant cette séance. Nous avons des gilets de sécurité avec l’inscription « Chantier Fair Politics » et les publications à distribuer. Si vous avez des casques ou autres objets « chantier », n’hésitez pas à les amener.

Merci de venir appuyer la cohérence des politiques pour le développement.

Télécharger la publication

Consultez le site web Fair Politics

Consultez la page Facebook Fair Politics

 

Posted in @fr |

Spectacle interactif « Alimentaire, mon cher Watson ! » le 7 décembre au ArcA Bertrange

« Alimentaire, mon cher Watson ! » interroge notre mode alimentaire et nos choix de consommateurs. Il met à jour les liens invisibles existant entre notre assiette et un certain état planétaire social, économique, sanitaire, environnemental. Tel lʼeffet papillon, aux quatre coins du monde, « manger » entraîne des conséquences parfois insoupçonnables ! Plus que jamais le local est relié au lointain. Nous jouons tous un rôle à lʼintérieur de notre système alimentaire. Mais quel rôle voulons-nous y jouer ? Et quelles sont les conséquences des actes que nous posons ?
Ce spectacle nous questionne en mêlant émotion, humour et sensibilisation…

Informations pratiques:

Le jeudi 7 décembre à 19h30 au ArcA Bertrange (17, rue Atert)

Réservations : dre@sosfaim.org
Adultes : 10 € / -25 ans : 5 €

Le spectacle sera suivi d’un vin d’honneur offert.

Organisé par: Action Solidarité Tiers Monde, Caritas Luxembourg, Fondation Chrétiens pour le Sahel, Frères des Hommes et SOS Faim

Télécharger le flyer

Rejoignez l’évènement sur Facebook

Posted in @fr |

Lunch débat : Construire une Organisation paysanne dans un P.E.D.

Construire une Organisation paysanne dans un pays en développement : motivations, difficultés et résultats ; l’expérience de la FOPAC-SK (Fédération des Organisations de Producteurs Agricoles du Congo au Sud-Kivu) en RDC.

Présentation et débat en présence de Fiston Maheshe, Secrétaire exécutif de la FOPAC et Urbain BISIMWA RUTEGA, Secrétaire Général de l’Union Paysanne pour le Développement Intégral (UPDI), membre de la FOPAC.

La FOPAC SK est une organisation paysanne provinciale créée en 2006 qui rassemble 20 organisations paysannes du Sud-Kivu (République démocratique du Congo). Elle a été créée dans le but de renforcer les capacités de ses membres et de réaliser du plaidoyer à l’échelle provinciale et indirectement au niveau national.

FOPAC SK et SOS Faim : en partenariat depuis 2014. Le soutien de SOS Faim vise le renforcement institutionnel et des capacités de l’organisation.

Rendez-vous le mercredi 15 novembre de 12h30 à 14h au Citim (55, avenue de la Liberté L-1931 Luxembourg)

Rejoignez l’évènement sur Facebook

Posted in @fr |

SOS Faim recherche un(e) volontaire (H/F)

Dans le cadre du développement de ses activités de sensibilisation et de mobilisation citoyenne, SOS Faim recherche un(e) :

Volontaire (H/F) des Programmes suivants :

Service Volontaire Civique (SVC) ou Service Citoyen Ecologique en Grande Région (SCEGR)

Le volontaire civique ou écologique en Grande Région intégrera le service « Information » de SOS Faim. Il/elle prendra en charge ou participera à différentes activités d’information en cours sous la responsabilité directe de la Responsable du service Information (sa future tutrice) et en étroite collaboration avec les autres membres du service.

Tâches identifiées :

–       la participation à la construction et à l’animation d’un réseau d’acteurs responsables en matière alimentaire au Luxembourg ;

–       la co-organisation d’événements fédérateurs entre ces acteurs, dont le Marché annuel des alternatives, ainsi que d’autres événements de sensibilisation notamment à l’attention des jeunes ;

–       des entretiens individuels avec ces acteurs afin de les valoriser dans nos outils de communication (interviews, photos, capsules vidéos) ;

–       la mise à jour, l’animation et le développement de nos outils d’information en ligne (les sites Internet sosfaim.lu et de campagne changeonsdemenu.lu, la newsletter électronique, les comptes sur les réseaux sociaux).

Idéalement, le/la volontaire civique aura:

–       un vif intérêt pour le monde associatif et les ONG de développement en particulier ;

–       une aisance en animation et en communication associative ;

–       de bonnes capacités à travailler de manière autonome au sein d’une petite équipe ;

–       une bonne connaissance de la communication en ligne, dont les médias sociaux ;

–       une très bonne connaissance des trois langues nationales ou, à défaut, du français et de l’allemand ;

–       un esprit créatif ;

–       une connaissance de logiciels tels que Photoshop, Indesign (ou des logiciels de montage vidéo), ainsi que de WordPress ;

Conditions et informations pratiques :

Le poste s’inscrit dans le cadre du Service Volontaire Civique (SVC) ou du Service Citoyen Ecologique en Grande-Région (SVEGR) coordonnés par le SNJ (Service National de la Jeunesse) pour une durée de minimum 6 mois (pour le SVC) ou 9 mois (pour le SVEGR) à 12 mois (dans les deux cas).

La/le candidat(e) doit avoir au minimum 18 ans et ne devra pas avoir dépassé l’âge de 30 ans (pour le SVC) ou 25 ans (pour le SVEGR) au début de la période de volontariat. Il/elle devra être résident(e) luxembourgeois(e) (pour le SVC) ou dans la Grande-Région (GDL, Lorraine, Meurthe et Moselle, Moselle, Meuse, Rhénanie Palatinat, Sarre, Wallonie et Communauté germanophone de Belgique pour le SVEGR).

L’entrée en fonction est à convenir, à partir de janvier 2018.

L’argent de poche, l’indemnité de subsistance ainsi que l’aide financière étatique sont assurés par le SNJ (600 euros/mois). Une attestation d’engagement sera également émise à la fin du service volontaire. Plus d’info sur www.volontaires.lu. Par ailleurs, le ou la volontaire bénéficiera des mêmes avantages que les employés de SOS Faim (abonnement aux transports en commun, formations, horaires mobiles, télétravail…).

Si vous êtes intéressés, vous pouvez envoyer votre candidature (lettre de motivation et CV) à Marine Lefebvre, responsable du Service Information et future tutrice du ou de la volontaire – mlef@sosfaim.org.

Posted in @fr |

“Changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural”

Communiqué de presse en collaboration avec la FIMARC

Journée Mondiale de l’Alimentation 2017

La Journée Mondiale de l’Alimentation est une journée d’action contre la faim.

A l’occasion de cette Journée Mondiale de l’Alimentation, le Cercle des ONG en appelle, avec la FAO, aux pays et aux décideurs pour répondre au fléau de la faim en investissant dans des systèmes d’alimentation durable et dans le développement rural.

Le monde est en mouvement. La recrudescence des conflits et l’instabilité politique ont généré un nombre sans précédent de personnes déracinées depuis la deuxième Guerre mondiale. Mais la faim, la pauvreté et la fréquence accrue des phénomènes météorologiques liés au réchauffement de la planète sont d’autres facteurs importants à prendre en compte.

Les déplacements massifs de population constituent aujourd’hui des défis complexes qui exigent une action à l’échelle mondiale. De nombreux migrants arrivent dans les pays en développement, et sont à l’origine de tensions là où les ressources sont déjà limitées. Mais la majorité (763 millions environ), se déplacent à l’intérieur de leur propre pays plutôt qu’à travers les frontières.

Les trois quarts des populations vivant dans une pauvreté extrême dépendent pour vivre de l’agriculture ou d’autres activités rurales. Créer les conditions pour permettre aux ruraux, et notamment aux jeunes, de rester sur place -lorsque le contexte sécuritaire le permet- et de disposer de moyens d’existence plus résilients, est un aspect crucial de tout plan visant à relever les enjeux de la migration.

Le développement rural peut permettre aux personnes de rester sur place en créant des opportunités commerciales et des emplois pour les jeunes qui ne soient pas seulement basés sur l’agriculture, comme, par exemple, la petite production laitière ou avicole, les entreprises de transformation des aliments ou d’horticulture. Il peut également favoriser une meilleure sécurité alimentaire, des moyens de subsistance plus résilients, un meilleur accès à la protection sociale, une diminution des conflits liés aux ressources naturelles, et des solutions pour faire face à la dégradation de l’environnement et au changement climatique.

En investissant dans le développement rural, la communauté internationale peut également exploiter le potentiel des migrations pour soutenir le développement et renforcer la résilience des populations déplacées et des communautés d’accueil, jetant ainsi les bases d’une croissance inclusive et durable.

La migration fait partie du processus de développement : à mesure que les économies sont soumises à des transformations structurelles, les citoyens partent en quête de meilleures opportunités d’emploi, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières. La difficulté tient à traiter les causes structurelles des mouvements massifs de population pour régulariser et ordonner les flux migratoires en toute sécurité.

Lire la suite

Posted in @fr |