Les riziculteurs nigériens nourrissent les Nigériens !

Au Niger, 80% de la population vit de l’agriculture et pourtant de nombreux agriculteurs n’arrivent pas à subvenir aux besoins alimentaires de leur famille. Chaque année ils sont des millions en situation d’insécurité alimentaire durant cette période de l’année que l’on nomme la soudure, le moment où les récoltes de l’année ont été consommées et où les prochaines n’ont pas encore été récoltées (en général de mai à septembre). Durant cette période difficile, ils sont des millions à dépendre de l’aide humanitaire d’urgence.

Pour rompre le cycle perpétuel d’urgences au Niger, il est important de traiter les causes premières de l’insécurité alimentaire chronique et des taux élevés de malnutrition : l’extrême pauvreté, les inégalités, l’accès limité aux services de base ou la dégradation de l’environnement comptent parmi les principales causes de la vulnérabilité des populations.

Ce n’est pas des sacs de riz dont ils ont besoin mais de moyens pour pouvoir se nourrir et mettre fin au cercle vicieux de la pauvreté et de la faim.

C’est tout le rôle d’une organisation comme la FUCOPRI (Fédération des Unions et Coopératives des Producteurs de Riz) que d’aider les paysans de la région du fleuve Niger à se nourrir, mais aussi à approvisionner le marché national et ainsi diminuer la dépendance aux importations et à l’aide d’urgence.

La FUCOPRI est une organisation paysanne qui promeut la production locale de riz au profit des petits paysans mais aussi de représenter et défendre leurs intérêts auprès du gouvernement. Elle compte 15 unions, composées de 102 coopératives, localisées le long de la vallée du fleuve Niger et totalisant 29.367 membres.

La FUCOPRI soutient également une quinzaine de structures féminines regroupant 891 femmes qui ont bénéficié aussi bien d’appui matériel (moulins, centre pilote d’étuvage), financier (fonds de roulement) qu‘en renforcement de capacités.

« Le développement agricole repose sur une agriculture familiale garantissant la sécurité alimentaire et permettant de générer un revenu supplémentaire pour satisfaire les autres besoins vitaux ». Ayouba HASSANE, Directeur FUCOPRI.

Découvrez l’histoire de Assouma, 62 ans riziculteur et Fatima, 44 ans femmes étuveuse!

Faites un geste contre la faim !

Aidez les riziculteurs du Niger comme Assouma et Fatima à se nourrir et nourrir le Niger !

Je fais un don à SOS Faim