“Faire mieux avec moins”: retour sur la table ronde agroécologie de novembre 2016

“Faire mieux avec moins”: retour sur la table ronde agroécologie de novembre 2016

Le 30 novembre dernier, SOS Faim et l’Action Solidarité Tiers Monde organisaient une table ronde sur l’agroécologie pour explorer les freins à sa diffusion, tant dans les pays du Nord que du Sud.

La synthèse des idées qui sont ressorties du débat est enfin disponible et nous avons le plaisir de la partager avec vous. Nous vous donnons rendez-vous en fin d’année 2017 pour poursuivre le débat et faire un nouvel état des lieux à la recherche de solutions…

 « L’agroécologie peut doubler la production alimentaire en dix ans, tout en réduisant la pauvreté rurale et en apportant des solutions au changement climatique » Olivier de Schutter, ex-Rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à l’alimentation.

Préconisée dans les pays en développement où l’agriculture familiale reste le modèle dominant, l’agroécologie a également prouvé dans les pays industrialisés qu’elle représentait une alternative pour sortir le système alimentaire de l’impasse dans laquelle l’agro-industrie nous a conduits. Pour Olivier de Schutter, l’agroécologie est surtout une solution, « une solution à la pauvreté rurale, à la malnutrition, au changement climatique ou à la perte de la biodiversité».

Capable de « nourrir le monde sans l’empoisonner », les pratiques agroécologiques restent pourtant minoritaires au Nord comme au Sud, avec des agriculteurs prisonniers de pratiques dommageables pour la biodiversité, la santé, le climat et les pays en développement.

Identifier les freins et les leviers du changement, c’est se donner les moyens de construire ensemble la transition alimentaire.

Les intervenants :

  • Frank Adams est enseignant, formateur, conférencier, maraîcher et semencier artisanal, co-fondateur et vice-président de l’association SEED et membre du Centre For Ecological Learning Luxembourg (CELL). Il s’efforce de promouvoir le maraîchage biologique et la culture de semences traditionnelles et de susciter des vocations en la matière.
  • Pascal Gbenou, fondateur de la ferme-école agroécologique SAIN au Bénin, Président du Cadre de Concertation des Organisations Paysannes de riziculteurs de l’Afrique de l’Ouest et intervenant à l’université d’agriculture de Kétou (Bénin).
  • Jean Stoll, ingénieur agronome, a, durant quarante ans, travaillé pour les éleveurs équins, bovins, ovins et porcins luxembourgeois, tout en œuvrant au cœur des institutions agricoles européennes. Il est membre du Conseil supérieur pour un Développement durable.

Télécharger le rapport public

Envie de participer à nos prochaines activités ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour en savoir plus:

Article published in: @fr