Appel à dons – Cet été, soyez solidaires : soutenez SOS Faim !

Appel à dons – Cet été, soyez solidaires : soutenez SOS Faim !

Les vacances estivales débutent pour bon nombre d’entre nous. Alors qu’au Luxembourg cette période de l’année est propice à la détente, les paysans du Sahel mettent quant à eux toutes leurs forces dans les champs pour préparer les cultures. En effet, la récolte annuelle, dont dépendent les familles pour vivre, s’effectue au mois de novembre. C’est donc en été qu’une bonne récolte se prépare.
 
Ce travail intensif est rendu très difficile par le manque de moyens techniques, d’autant plus lorsque la nourriture vient peu à peu à manquer. Les récoltes de l’année précédente ont été consommées et les revenus issus des ventes ne sont souvent pas suffisants pour ces paysans, qui vivent pour la plupart avec moins d’un euro par jour.
 
Même si ces hommes et ces femmes ne manquent pas de détermination, les aléas climatiques, l’aridité des sols ou leur manque de fertilité fragilisent les populations les plus vulnérables.

« Si on a beaucoup de pluie ça va, mais si on a une mauvaise année, c’est autre chose et c’est de plus en plus aléatoire ! »

Assouman Garban, 62 ans, Niger

Assouman est riziculteur depuis plus de 40 ans. Sa production lui permet de nourrir sa famille et de gagner un peu d’argent grâce à la vente du surplus. Il pratique la culture du riz pluvial, qui a des rendements plus faibles que d’autres types de riz, mais qui a moins besoin d’eau. Au Niger, les pluies sont de plus en plus irrégulières, avec des précipitations parfois très violentes qui peuvent détruire les cultures. Cela rend le travail des paysans beaucoup plus incertain.

Votre générosité peut faire la différence 
 
Grâce à vos dons, les partenaires de SOS Faim en Afrique apportent des services et appuis concrets aux agriculteurs, comme un accès au crédit, à un système d’irrigation, à des formations pour produire de manière durable ou faire face aux aléas climatiques, etc. C’est donc pour devenir moins vulnérable et acteur de leur développement que les paysans ont besoin de votre soutien.

Vous pourrez déduire votre don à SOS Faim de vos impôts, si le montant cumulé de vos dons versés en 2019 s’élève à minimum 120 € et sans dépasser 20% du total de vos revenus ni 1.000.000 €. Le taux de cofinancement du Ministère des Affaires étrangères est de 80%. Cela signifie qu’un don de 20€ permet un subside de 80€ et un montant total de 100€, soit 5 fois plus que le don initial. Ainsi, chaque don compte !
 
Tout en vous souhaitant un bel été, nous vous invitons à ne pas oublier les paysans du Sahel.
Par avance je vous remercie.
 

Thierry Defense
Directeur de SOS Faim

Article published in: @fr