En 2021, restons solidaires !

690 millions de personnes souffrent toujours de la faim dans le monde. Cette situation, extrêmement alarmante, est accentuée par la pandémie de Covid-19 qui est révélatrice d’un système alimentaire à bout de souffle.

Cette crise montre toute l’importance de promouvoir une autre forme d’agriculture, plus résiliente et solidaire !

SOS Faim est le premier acteur au
Luxembourg qui la promeut !

Le mot du Président:

Une année marquée par la crise du coronavirus vient de se terminer. L’année 2021 sera celle de la reconstruction et – je l’espère du moins – de la mise en place, non seulement d’un modèle de société plus collaboratif et plus solidaire, mais aussi de relations de coopération rééquilibrées entre une ONGD « fournisseuse d’expertise », telle que SOS Faim, et les organisations «bénéficiaires » dont nous sommes partenaires dans nos six pays d’intervention. En ce début d’année, je voudrais vous remercier de votre soutien constant – qui n’a pas faibli pendant la pandémie du COVID-19 -, et remercier aussi nos équipes, à Schifflange et en Afrique, qui, malgré l’impossibilité d’un contact direct, ont su s’informer mutuellement, échanger sur leurs pratiques et co-construire de nouveaux modèles de coopération. À vous tou.te.s, à nous tou.te.s, je présente les meilleurs voeux de bonne santé et de bonheur pour une année que j’espère résiliente et créative.

Raymond Weber
Président de SOS Faim

SOS Faim recrute !

Version française plus bas.

Lust auf eine spannende Arbeit für eine gerechtere und geeintere Welt?

Arbeiten sie mit uns zusammen !

SOS Faim (SOS Hunger) Luxemburg ist eine zivilgesellschaftlichen Organisation, die sich für die Transformation der Agrar- und Lebensmittelsysteme einsetzt, indem sie Organisationen unterstützt, die sich für die Entwicklung nachhaltiger landwirtschaftlicher Familienbetriebe in Afrika einsetzen, und einen verantwortungsvollen Lebensmittelkonsum in Luxemburg fördert.

Für weitere Informationen:

www.sosfaim.luwww.changeonsdemenu.lu

Im Rahmen seiner Sensibilisierungs- und Aufklärungsaktivitäten für globales Lernen/entwicklungspolitische Bildungsarbeit strebt SOS Faim – SOS Hunger die sofortige Anstellung oder Anstellung nach Vereinbarung eines/r

REFERENT/IN FÜR ENTWICKLUNGSPOLITISCHE BILDUNGSARBEIT (M/W)

Für eine unbefristete Anstellung zu 32 Std./Woche

Aufgaben:

  • Konzeption und Durchführung von Kampagnen zur Ernährungssouveränität und zum Recht auf Nahrung für verschiedene Zielgruppen, insbesondere für inländische und europäische Politiker, Lehrpersonal und junge Menschen
  • Konzeption, Erstellung, Aktualisierung und Verbreitung von Medien, einschließlich digitaler Medien, für die verschiedenen Zielgruppen
  • Aktive Teilnahme an Konsultationssitzungen, an der Organisation von gemeinsamen Aktivitäten und Kampagnen mit anderen Akteuren der luxemburgischen und europäischen Zivilgesellschaft
  • Erstellung von Finanzierungsanträgen und Tätigkeitsberichten für Spender

Fähigkeiten / Profil:

  • Höheres oder universitäres Niveau in den Humanwissenschaften (Politik-, Erziehungs-, Sozial- oder Umweltwissenschaften, Soziologie, Anthropologie, internationale Beziehungen, Kommunikation, kulturelle Mediation, Entwicklungszusammenarbeit, usw.).
  • Mind. 3 Jahre Erfahrung im gemeinnützigen Sektor, idealerweise in einer ähnlichen Position in einer zivilgesellschaftlichen Organisation
  • Kenntnis der drei Landessprachen (oder zumindest perfektes mündliches und schriftliches Beherrschen von zwei dieser Sprachen) und gute Englischkenntnisse
  • Gute Kenntnisse der inländischen und europäischen/internationalen politischen Fragen im Zusammenhang mit der Ernährungssouveränität und dem Recht auf Nahrung (Rechte der Landwirte, GAP, Handelsabkommen, Politikkohärenz zum Zweck der Entwicklung, usw.)
  • Wissen über die Werte und Prinzipien der ländlichen Agrarwirtschaft
  • Gute Kenntnis inländischer, grenzüberschreitender und internationaler Initiativen für nachhaltige landwirtschaftliche Produktion und verantwortungsvollen Konsum
  • Gute Kenntnisse des politischen, assoziativen und bildungspolitischen Gefüges von Luxemburg und der Großregion
  • Beherrschung der Office Suite Software und von digitalen Kommunikations-Tools

Erforderliche Qualifikationen:

  • Starkes Bekenntnis zu den Werten von SOS Faim – SOS Hunger (Solidarität, Gerechtigkeit, Würde, Engagement)
  • Fähigkeit zur Teamarbeit bei gleichzeitig sehr autonomem Arbeiten
  • Neugierde und Mut
  • Flexibilität
  • Fähigkeit, sich selbst in Frage zu stellen
  • Ausgeprägte Fähigkeiten der schriftlichen und mündlichen Kommunikation
  • Große Offenheit für Interkulturalität
  • Gründlichkeit und Organisationssinn

Wir bieten:

  • Vergütung in Übereinstimmung mit Ihrem Profil und Ihrer bisherigen Erfahrung
  • Flexible Arbeitszeiten, um die Vereinbarkeit von Privat- und Berufsleben zu unterstützen
  • Bis zu 50% der Arbeitszeit als Telearbeit (außerhalb der Covid-Zeit) mit Bereitstellung der erforderlichen IT-Ausstattung
  • 32 Tage gesetzlicher Urlaub (anteilig für die Teilzeitarbeit)
  • Rückerstattung der Kosten für Geschäftsreisen und grenzüberschreitendes Pendeln (Inlandsreisen sind kostenlos)
  • Monatliche Essensgutscheine mit einem Nennwert von 10,80 EUR
  • Krankenzusatzversicherung
  • Kostenlose überdachte Parkplätze an durchschnittlich zwei Tagen in der Woche
  • Berufliche Schulungen während der Arbeitszeit
  • Strikte Achtung der Privatsphäre (Briefgeheimnis, Zustimmung zum Fotografieren und zur Veröffentlichung, Recht auf Unterbrechung der Verbindung, usw.)
  • Eine angenehme Arbeitsumgebung in einem Team von 12 engagierten und eng miteinander verbundenen Personen, die von einem Vorstand beaufsichtigt werden

Die Position erfordert häufige Reisen nach Luxemburg, gelegentliche Reisen in die Großregion, und nach Afrika. Ein eigenes Fahrzeug ist daher wünschenswert. Die Büros von SOS Faim – SOS Hunger befinden sich in Schifflingen (Schifflange), in der Nähe des Bahnhofs.

Wenn Sie interessiert sind und dem geforderten Profil entsprechen, senden Sie Ihre Bewerbungsunterlagen bitte ausschließlich per E-Mail bis 15. Januar 2021 an:

SOS Faim Asbl

Frau Stéphanie RAJCHEL, Leiterin der Personalabteilung

sra@sosfaim.org

Bewerbungen von Personen mit Behinderungen sind willkommen.

Jeder Kandidat erhält eine Antwort auf seine Bewerbung.

ENVIE D’UN JOB PASSIONNANT POUR UN MONDE PLUS JUSTE ET PLUS SOLIDAIRE ?

REJOIGNEZ-NOUS !

SOS Faim Luxembourg est une organisation de la société civile qui agit pour la transformation des systèmes agricole et alimentaire en accompagnant des organisations engagées pour le développement de l’agriculture familiale durable en Afrique et en promouvant une consommation alimentaire responsable au Luxembourg.

Pour davantage d’informations:

www.sosfaim.luwww.changeonsdemenu.lu

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté mondiale, SOS Faim recherche pour entrée immédiate ou à convenir un(e)

RESPONSABLE DE L’EDUCATION A LA CITOYENNETE MONDIALE (H/F)

Pour un poste à 32 h/ sem. à durée indéterminée

Tâches :

  • Conception et mise en oeuvre de campagnes sur la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation à l’attention de différents publics en particulier les décideurs politiques nationaux et européens, les enseignants et les jeunes
  • Conception, rédaction, mise à jour et diffusion des supports y compris digitaux à l’attention des différents publics visés
  • Participation active à des réunions de concertation, à l’organisation d’activités et de campagnes communes avec d’autres acteurs de la société civile luxembourgeoise ou européenne
  • Rédaction des demandes de financement et des rapports d’activités pour les bailleurs de fonds

Compétences / Profil :

  • De niveau supérieur ou universitaire en sciences humaines (sciences politiques, éducatives, sociales, de l’environnement, sociologie, anthropologie, relations internationales, communication, médiation culturelle,, coopération au développement…)
  • Min. 3 ans d’expérience dans le secteur associatif, idéalement dans un poste similaire au sein d’une organisation de la société civile
  • Connaissance des 3 langues nationales (ou, au strict minimum, parfaite maîtrise orale et écrite de deux d’entre elles) et bonnes connaissances de l’anglais
  • Bonne connaissance des enjeux politiques nationaux et européens/internationaux relatifs à la souveraineté alimentaire et au droit à l’alimentation (Droit des Paysans, PAC, accords commerciaux, cohérence des politiques pour le développement, …)
  • Connaissance des valeurs et des principes de l’agriculture paysanne
  • Bonne connaissance des initiatives nationales, transfrontalières et internationales en matière de production agricole durable et de consommation responsable
  • Bonne connaissance du tissu politique, associatif et éducatif luxembourgeois et de la Grande Région
  • Maîtrise des logiciels du Pack Office et des outils de communication numérique

Qualités requises :

  • Forte adhésion aux valeurs de SOS Faim (solidarité, équité, dignité, engagement)
  • Grande aptitude à travailler en équipe tout en étant très autonome
  • Curiosité et audace
  • Flexibilité
  • Capacités à se remettre en question
  • Hautes compétences en communication écrite et orale
  • Grande ouverture à l’interculturalité
  • Rigueur et sens de l’organisation

Nous offrons :

  • Une rémunération en adéquation avec votre profil et votre expérience antérieure
  • Des horaires flexibles facilitant l’articulation entre la vie privée et la vie professionnelle
  • Le télétravail jusqu’à 50% du temps travail (hors période Covid) avec mise à disposition du matériel informatique requis
  • 32 jours de congés légaux (au prorata pour les temps partiels)
  • Le remboursement des frais de déplacement professionnel et transfrontalier ‘domicile-bureau’ (les déplacements nationaux étant gratuits)
  • Des chèques-repas mensuels d’une valeur faciale de 10,80 EUR
  • Une assurance santé complémentaire
  • Un parking couvert gratuit deux jours par semaine en moyenne
  • Des formations professionnelles durant le temps de travail
  • Le strict respect de la vie privée (secret de la correspondance, consentement à la prise de vue et à la publication, droit à la déconnexion…)
  • Un cadre de travail agréable au sein d’une équipe de 12 personnes engagées et soudées, supervisée par un Conseil d’administration

Ce poste requiert des déplacements fréquents au Luxembourg et plus ponctuels en Grande Région et en Afrique. Un véhicule personnel est donc souhaitable. Les bureaux de SOS Faim sont situés à Schifflange, à deux pas de la gare ferroviaire.

Si vous êtes intéressé(e) et que vous correspondez au profil requis, veuillez envoyer votre dossier de candidature uniquement par courriel pour le 15 janvier 2021 à :

SOS Faim Asbl

Madame Stéphanie RAJCHEL, Responsable des ressources humaines

sra@sosfaim.org

Les candidatures de personnes en situation de handicap sont recommandées.

Chaque candidat recevra une réponse à sa candidature.


Plus que jamais soyons solidaires !

C’est une année particulière qui s’achève. Qui aurait cru il y a un an qu’un minuscule virus, allait mettre l’économie mondiale à genoux et exacerber la pauvreté et les inégalités mondiale? La pandémie a démontré notre vulnérabilité et la fragilité de notre système. La Covid-19 nous a fait prendre conscience que rien n’est plus précieux dans la vie que la santé. Et que, face aux difficultés économiques, psychologiques et sociales qu’il engendre, rien n’est plus important que la SOLIDARITÉ.

Soyons solidaires avec nos proches, nos aînés, nos amis, nos voisins et toutes les personnes les plus vulnérables de notre entourage. Mais soyons solidaires avec les plus démunis des pays lointains, comme en Afrique. Là où les systèmes de santé sont très faibles et où la sécurité sociale inexistante pour la plupart des personnes. Là où des gens, malgré la pauvreté, malgré l’insécurité, malgré la pandémie, ne cessent de retrousser leurs manches pour se nourrir, pour nourrir leur famille et pour vivre dignement.

Plus que jamais, soyons solidaires !

Un monde sans faim est possible grâce à une agriculture locale, familiale et durable

Plus que jamais SOS Faim soutien, à travers ses partenaires, des acteurs de changement pour faire face aux enjeux alimentaires, sociaux et environnementaux actuels

Pour mener à bien nos actions, votre soutien est indispensable ! Nous ne pouvons y arriver sans vous…





Malgré la crise le combat continue: un nouvel appui en microfinance au Mali

Au Mali, la population fait face à de nombreuses crises successives : politique, économique, alimentaire, sécuritaire. C’est sans compter les effets redoutés de la pandémie du coronavirus qui vient fragiliser davantage la situation socio-économique de la population. La sécurité alimentaire au Mali est préoccupante : plus de 3 millions de personnes sont concernées dont un million en insécurité alimentaire grave.

Le secteur agricole occupe 65% de la population mais ne contribue qu’à environ 38,5% du PIB du pays. Ceci traduit les faibles performances de l’activité agricole, principale cause de pauvreté. Le potentiel agricole du Mali est pourtant colossal et pourrait largement contribuer à la lutte contre la faim. Malheureusement, ce potentiel n’est pas exploité comme il pourrait l’être, faute de capacités techniques et organisationnelles, mais surtout faute de moyens.

Le réseau des caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées (CVECA)

Malgré le contexte difficile, afin de renforcer les activités agricoles au Mali, SOS Faim a développé un nouveau partenariat avec le réseau des caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées (CVECA) dans la région ‘Office du Niger’ (ON) au Mali.

Le réseau des CVECA-ON/Ségou a des caisses dans 64 villages au Mali. En partenariat SOS Faim appuie le réseau dans sa stratégie d’extension et de décentralisation pour ouvrir deux nouvelles caisses villageoises dans les villages de Touna (37.000 habitants) et de Konobougou (48.377 habitants).

Le potentiel de la région est immense. Paradoxalement, l’activité économique a du mal à se développer. Mais alors pourquoi? Deux obstacles majeurs semblent se dessiner:

  • L’accès difficile au crédit;
  • Le manque de fonds de roulement.

En quoi ces caisses changeront la vie des gens?

Le manque d’opportunités économiques de la région pousse les jeunes à migrer vers la ville, vers d’autres pays en quête d’un avenir meilleur. Les deux caisses financées par SOS Faim contribueront à donner un avenir aux villageois sur leurs terres, notamment les jeunes.

En l’absence d’option formelle pour déposer ou épargner leurs avoirs, la population se voit obligée de les cacher avec les risques que cela comporte,
au vu de la situation sécuritaire de la région. Selon une enquête, les intentions de dépôts d’épargne de la population locale varient entre 7€ et
200€ par ménage. Les caisses permettront de sécuriser la précieuse épargne des villageois.

Un exemple concret: dans la région, les femmes récoltent les fruits du karité. Organisées en groupements solidaires, elles pourraient ouvrir des unités de transformation, produire du beurre de karité et le vendre sur le marché. Actuellement, le manque de moyens les empêche de pouvoir se lancer dans une telle activité de transformation qui permettrait d’augmenter significativement le revenu de la famille. Grâce aux caisses, ce ne sera plus le cas.

Enfin, l’accès au crédit permettra aux agriculteurs de se fournir en intrants, en semences et en petits outillages nécessaires en début de campagne agricole.

Comment fonctionne une caisse?

Les caisses rurales sont encadrées par un «comité
de gestion» constitué de cinq membres de la population locale et d’un technicien de l’institution de microfinance. Ce comité évalue les demandes de crédit. Étant donné son ancrage local, ses membres connaissent chaque demandeur et sa capacité de paiement, ce qui explique la grande réussite des crédits en termes de remboursement. Les crédits octroyés varient entre 150€ et 4.000€ sur une durée de 6 à 36 mois.

Un monde sans faim est possible grâce à une agriculture locale, familiale et durable.

Au Mali, avec ce nouveau partenariat, nous accompagnons les villageois à investir dans leur avenir à travers l’épargne et le crédit

Posted in @fr |

Journée mondiale de l’alimentation 2020

Cette année encore, la faim dans le monde augmente : elle a concerné 60 millions de nouvelles personnes en cinq ans. Plus inquiétant encore, cette augmentation ne prend pas en compte les effets du Covid-19. Selon les premières estimations, près de 132 millions de personnes supplémentaires pourraient être concernées par la sous-alimentation à cause de ce virus.

Une situation fragile qui risque de s’aggraver davantage en raison des pluies diluviennes qui ravagent actuellement la bande sahélienne. C’est en Afrique que la croissance de la faim est la plus rapide. 250 millions de personnes sont sous alimentées, soit 19,1% de la population africaine. Selon les projections faites par les Nations Unies, d’ici 2030, l’Afrique pourrait comptabiliser la moitié des personnes sous alimentées dans le monde.

Cette année, le mot d’ordre de la Journée Mondiale pour l’Alimentation (16 octobre) est : « Cultiver, nourrir, préserver. Ensemble. » L’ONU, via la FAO – L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture -, lance un appel à la solidarité mondiale afin d’aider les populations les plus vulnérables à se relever de la crise du Covid-19 et à rendre leurs systèmes alimentaires plus durables et plus résilients. Principale solution avancée : la généralisation de pratiques agricoles qui préservent les ressources naturelles, notre santé et le climat.

Par son action, SOS Faim répond à l’appel de la FAO. A travers son soutien permanent à l’agriculture familiale dans six pays d’Afrique, SOS Faim favorise les cultures vivrières et durables, afin de donner aux paysans la capacité de se nourrir et de nourrir chaque citoyen. SOS Faim défend plus que tout une agriculture économiquement viable, socialement responsable et respectueuse de l’environnement.

L’action de SOS Faim et de ses partenaires en Afrique touche environ 500.000 producteurs agricoles, ainsi que leurs familles. Nos partenaires accompagnent les paysans dans le développement et la diversification de leurs exploitations. Ils rendent possible un meilleur accès aux ressources en leur facilitant l’accès au crédit, aux semences traditionnelles de qualité, aux formations, à des centrales d’achats…

En faisant un don à SOS Faim, vous contribuez à réduire la faim dans le monde tout en accompagnant l’élan mondial pour une agriculture durable, plus respectueuse des Hommes et de la Terre. Il est temps d’agir, ensemble. Soutenons les héros de l’alimentation, ceux qui nourrissent le monde même en temps de crise. Un grand merci à toutes et à tous !

L’agroécologie: nourrir le monde sans le détruire

Convaincus qu’elle peut nourrir le monde, SOS Faim a toujours soutenu l’agriculture familiale durable. Aujourd’hui, un nouveau concept voit le jour et mérite d’être connu et soutenu : l’agroécologie.

L'agroécologie: différentes composantes

À bien des égards, l’agroécologie est l’antithèse des systèmes agricoles conventionnels actuels, axés sur la monoculture, la maximisation des rendements et fortement liés aux multinationales. Là où l’agriculture conventionnelle cherche à simplifier, l’agroécologie embrasse la complexité. Là où l’agriculture conventionnelle élimine la biodiversité, l’agroécologie s’appuie sur elle. Là où l’agriculture conventionnelle pollue et dégrade, l’agroécologie régénère et restaure, en travaillant avec la nature – et non contre elle.

Dans notre dernier bulletin d’informations à nos donateurs (septembre 2020), nous présentons ce modèle de production que nous aimerons voir se développer, en Afrique comme en Europe.

En soutenant SOS Faim, vous soutenez une vision globale pour lutter contre la faim dans le monde.

Afin de soutenir notre démarche, d’accompagner les producteurs africains vers une plus grande autonomie et de renforcer la sécurité alimentaire, faites un don à SOS Faim !

Offrez leur un monde sans faim en héritage !

L’espoir d’un monde sans faim…

La vie est souvent pleine de surprises : elle vous procure des moments difficiles, parfois, mais aussi de belles rencontres, de beaux projets, des moments de joie. Il y a beaucoup de choses que vous ne pouvez pas prévoir. Cependant, l’empreinte que vous souhaitez laisser à l’humanité : vous pouvez la planifier.

Il n’est certes pas agréable de penser au jour où l’on ne sera plus. Pourtant, il est bon de se demander ce qui se passera alors avec votre argent, tout particulièrement si vous n’avez pas de descendants ou frères et soeurs.

Voulez-vous continuer à contribuer à la construction d’un monde meilleur et plus juste, au-delà même de votre décès ?

En disposant par voie de testament ou autre vis-à-vis de SOS Faim, votre pouvoir d’agir dépasse la frontière de votre existence. Vous contribuerez à offrir un avenir aux trop nombreuses personnes qui, aujourd’hui encore, souffrent de la faim ou de la malnutrition.

Un magnifique projet de vie que nous vous aiderons à concrétiser pas à pas et en toute confiance.

Télécharger notre brochure pour en savoir plus sur les différentes possibilités existantes. Notre équipe se tient également à votre disposition pour répondre à vos questions (+352 49 09 96 donateur@sosfaim.org). Par ailleurs, si vous souhaitez obtenir des conseils spécifiques, nous vous conseillons de prendre contact avec un notaire

Niger, une jeunesse en quête d’espoir !

« Quand on est pauvre, le savoir est une arme ». Ce proverbe nigérien nous revient en tête en cette période de rentrée scolaire. Au Niger, nombreux sont ceux qui n’ont pas la chance de prendre le chemin de l’école ou de recevoir une scolarité de qualité adaptée au marché économique. Le manque d’encadrement et d’opportunité d’emplois touche particulièrement les jeunes de moins de 35 ans qui pourtant représentent 70% de la population nigérienne.

Sans ressources, ces jeunes constituent une cible de choix pour les groupes armés ou trafiquants qui recrutent de plus en plus dans cette région du monde touchée par la menace du groupe terroriste Boko Haram. Pour fuir la misère, certains tentent la traversée du désert en vue de rejoindre l’Algérie et la côte méditerranéenne. Un voyage vers l’espoir d’une vie meilleure au péril de leur vie.

Et pourtant, avec deux fois de plus de bouches à nourrir d’ici 2025, le Niger a besoin de sa jeunesse pour prendre le relais d’une population agricole vieillissante, apporter des innovations et faire évoluer les modes de production.

Des champs à la table: un projet de valorisation des jeunes et…

… de la pomme de terre au Niger !

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger (FCMN-Niya), partenaire de SOS Faim a pris conscience de la nécessité d‘offrir aux jeunes des opportunités de carrière dans le secteur agricole. C’est pourquoi ils encouragent des jeunes comme Anima (34 ans) et Faddé (19 ans) à se lancer dans l’entreprenariat agricole tout en valorisant un produit de chez eux: la pommes de terre.

Découvrez comment le Niger pourrait-il bientôt devenir le pays de la fritte:

Télécharger notre bulletin d’information

Et n’oubliez pas, pour que la lutte contre la faim soit aussi une avancée vers une vie moins précaire et pour que les jeunes voient leur avenir ailleurs que dans l’exil, nous avons besoin que chacun d’entre vous continue de nous soutenir.

Nous comptons sur vous, et de tout cœur nous vous remercions pour votre soutien.

Posted in @fr |

Du 16/10 au 16/11: mobilisez vous aux côtés des paysans africains !

.

L’abondance nous entoure et pourtant 795 millions, soit 1 personne sur 9, souffrent chaque jour de la faim ! Deux personnes sur trois sont des paysans et leurs familles qui vivent principalement dans les pays en développement. Fortement tributaires de l’agriculture pour se nourrir, ces populations n’ont pas d’autres emplois ni sources de revenu. Elles sont donc particulièrement vulnérables face aux catastrophes naturelles comme les sécheresses ou les inondations.

.

16 octobre: Journée Mondiale de l’Alimentation !

La Journée mondiale de l’alimentation est célébrée chaque année dans le monde entier le 16 octobre sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ce jour-là un peu partout dans le monde, des personnes se mobilisent pour œuvrer à l’éradication de la faim dans le monde. Depuis 1993, SOS Faim se bat contre la faim et pour la sécurité alimentaire aux côtés des premières victimes de la faim : les petits paysans d’Afrique. Vous aussi, mobilisez-vous dans la lutte contre la faim !

Une opération de soutien aux paysans africains !

Du 16 octobre au 16 novembre, SOS Faim vous invite à montrer votre soutien à l’égard des 795 millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui à travers le monde souffrent de la faim en participant à son opération repas solidaires ! Vous êtes intéressés? Plusieurs options s’offrent à vous:

Pour plus d’informations télécharger la brochure d’informations en cliquant sur la photo de votre choix ci-dessous:

Pour plus d’informations contacter Cécile Havard, responsable de la Récolte de Fonds (cecile.havard@sosfaim.org 49 09 96 37)

Tätigkeitsbericht 2016: SOS Hunger handelt für die Veränderung

Après avoir adopté, en Assemblée Générale en 2016, sa Stratégie 2022 qui la positionne comme « acteur de changement », SOS Faim a commencé à la mettre en œuvre. Se dire « acteur de changement » est actuellement très tendance au sein du monde associatif. Mais
que signife réellement cette expression ?

Qui dit acteur, dit action. SOS Faim se veut concrète et efficace. Mais pas de n’importe quelle manière. Dans ses appuis à des organisations de la société civile en Afrique, SOS FAIM accorde une importance prépondérante aux dynamiques de changement. C’est-à-dire aux organisations qui luttent au quotidien pour un changement systémique face aux inégalités économiques, sociales et environnementales, croissantes et insupportables. L’appui à
un nouveau partenaire comme Alternative Espaces Citoyens au Niger, à divers mouvements paysans ou encore à des institutions de financement rural (pour la plupart mutualistes), dans tous nos pays d’intervention, le démontrent à souhait.

Par ailleurs, agir pour le changement suppose aussi des actions ici, chez nous. Parce que changer ici a un impact considérable sur les pays du Sud. C’est tout le sens de notre campagne Changeons de menu ! qui invite les citoyens à modifier leurs habitudes alimentaires en se tournant vers le bio et le local. C’est aussi pour cela que SOS Faim a décidé de devenir membre de coopératives citoyennes telles que Terra, Ouni et la Maison de la Transition à Esch-sur-Alzette.

Enfin, parce que les causes premières de la faim et de la pauvreté sont avant tout d’ordre politique, SOS Faim a poursuivi en 2016 son travail de plaidoyer pour davantage de cohérence pour le développement durable, que ce soit à travers le Cercle des ONG ou au sein de la plate-forme Meng Landwirtschaft.

Être un acteur de changement, c’est donc bien davantage que soutenir des dynamiques locales de développement dans les pays du Sud. C’est un ensemble d’activités cohérentes ici et là-bas. C’est un membership fort et soudé adhérant à la mission et aux actions de SOS Faim (17 nouveaux membres ont rejoint l’ONG ces deux dernières années). Ce sont des alliances avec des acteurs partageant notre vision du monde et nos valeurs. C’est une recherche de fonds publics ou privés également cohérente et éthique. Cette évolution se poursuivra et s’accentuera dans les années à venir. Que SOS Faim devienne, à son échelle, un véritable acteur de changement pour plus de justice économique et sociale et pour la souveraineté alimentaire partout et pour tous : telle est ni plus ni moins notre ambition.

Télécharger la version française du rapport d’activités 2016

Télécharger la version anglaise du rapport d’activités 2016

Télécharger la version allemande du rapport d’activités 2016