Bénin: la finance au service des paysans

Dans ce bulletin d’information, nous partons au Bénin à la rencontre du Réseau national des caisses villageoises et de crédit autogéré (RENACA) qui après avoir investi le monde rural s’engage dans le financement agricole avec le soutien de SOS Faim.

Zoom sur le RENACA – Bénin

Au Bénin, plus de la moitié de la population réside en zone rurale, éloignée des villes où sont concentrés la plupart des services bancaires traditionnels. Pour pallier à l’exclusion financière, des institutions de microfinance comme RENACA ont vu le jour à travers le pays.

Créé en 2005, Le Réseau national des caisses villageoises et de crédit autogéré (RENACA) est l’une des institutions de microfinance les plus actives du Bénin.

Depuis ses débuts, SOS Faim soutient ce réseau mutualiste, qui compte près de 147 000 clients sociétaires dont 60% de femmes. Présent dans 6 des 12 régions du pays, RENACA offre à ses clients des crédits individuels, de groupes et des services non financiers comme des formations à la gestion des finances personnelles et professionnelles. Les relations de confiance et de proximité avec les clients, encouragées par la mise en place de nombreux guichets à travers le territoire sont aussi à l’origine du RENACA qui a aidé plusieurs centaines de milliers de béninois à s’assurer un avenir meilleur.

Malgré ses résultats encourageants en milieu rural, les exploitations agricoles familiales ont difficilement accès aux services financiers proposés par le RENACA qui ne sont pas adaptés à leurs réalités.

Vers le financement agricole…

Depuis 2017, le RENACA se tourne vers le financement agricole avec l’appui de SOS Faim. Ils ont d’abord élaboré une politique de crédit adaptée à l’agriculture. Le Réseau s’est ensuite appuyer sur des Organisations Paysannes (OP) pour mieux structurer son intervention dans ce secteur. Des rencontres ont été organisées avec ANOPER (Association Nationale des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants) et RéPAB (Réseau des Producteurs d’Ananas du Bénin) – deux organisations partenaires de SOS Faim. Ces visites ont permis aux différentes parties d’approfondir leurs connaissances les unes sur les autres. En 2019, une convention de partenariat a été signée entre le RENACA et les deux OP et les premiers crédits ont été octroyés en 2020 aux membres de ces OP.

Au total, 3.662 bénéficiaires agricoles ont bénéficié d’un crédit qui peut considérablement changer leur vie.

Témoignage: Huguette, 45 ans, productrice d’ananas.

Huguette, 45 ans, est productrice d’ananas dans le Commune d’Allada au sud du Bénin. En 2020 elle a bénéficié d’un crédit de 600 euros sur 12 mois auprès du RENACA pour augmenter sa production d’ananas qu’elle vend à l’entreprise Fruit Tillou grâce au Répab (partenaire de SOS Faim).

« Je cultive l’ananas sur 1.5ha. Grâce au soutien du Répab je suis certifiée bio et équitable. J’ai toujours voulu augmenter un peu ma production mais je ne pouvais pas acheter plus d’engrais organiques nécessaires à la production tout en assumant les besoins de mes 4 enfants ».

« Grâce à ce crédit, j’ai pu me fournir en intrants supplémentaires tout en assumant les frais de scolarité, de santé et d’alimentation de ma famille. Cela a augmenté ma production et mon revenu. Je vais aujourd’hui pouvoir construire une annexe à ma maison pour la louer et diversifier mon revenu ».

Huguette, 45ans, productrice d’Ananas (Bénin)

Témoignage: Lafia, 56 ans, éleveur.

Lafia a 56 ans est agriculteur-éleveur dans la Commune de Gogounou au Nord du Bénin et père de 7 enfants. En tant que membre de l’ANOPER (partenaire de SOS Faim), il a été mis en contact avec l’institution de microfinance RENACA qui lui a accordé un crédit pour développer son activité.

Le crédit de 3.000€ sur douze mois lui a permis de mettre en culture une plus grande superficie de céréale mais également d’agrandir son cheptel de bovins qu’il engraisse pour la vente.

« Grâce au crédit j’ai pu améliorer ma production vivrières (niébé, voandzou, patate et igname) que ma famille consomme et vend le surplus au marché. Le reste des récoltes a également été un fourrage de bonne qualité pour mon cheptel »

Lafia, 56 ans, éleveur (Bénin)

En augmentant sa capacité de production et son revenu, Lafia va pouvoir investir à nouveau dans son exploitation, le début d’un cercle vertueux ?

SOS Faim au côté du RENACA

En 2021, SOS Faim continue d’encourager le RENACA sur le financement agricole où l’offre est loin de combler la demande. Avec ses nombreux clients potentiels, le financement agricole est une opportunité de développement pour les institutions financières qui ont pourtant du mal à y investir.

C’est pourquoi, SOS Faim œuvre depuis de nombreuses années à renforcer le dialogue entre les organisations paysannes (OP) et les institutions financières, à produire des outils d’appui et de capitalisation sur ce thème, et à soutenir directement des OP dans leur accès aux services financiers.

En 2021, SOS Faim doit mobiliser 35.000€ pour continuer de soutenir le RENACA. Parallèlement, SOS Faim soutien les organisations paysannes dont sont membres Huguette (Répab) et Lafa (ANOPER) et qui les accompagnent dans leur activité agricole. Pour soutenir ces organisations SOS Faim a besoin de 9.000€ pour le Répab et 14.000€ pour l’ANOPER soit 58.000€ rien que pour ces partenaires au Bénin.

Ensemble, aidons les paysans du Bénin à avoir accès à des services financiers adaptés nécessaire pour améliorer leur condition de vie de manière durable.

Participez au changement, faites un don !

Télécharger notre bulletin d’information

En savoir plus sur le financement agricole